Mise à jour…

Mais où sommes-nous rendus? Vous vous le demandez fort probablement…c’est bien certain, je vous ai tellement négligé dans les dernières années. Mais je tiens d’abord à vous remercier du fond du coeur, chères amies lectrices (et lecteurs bien entendu!) pour tous vos gentils commentaires, votre fidélité sur la page Facebook, vos questions et vos beaux bonjours sur Instagram. Cela me fait toujours chaud au coeur d’avoir un petit coucou de votre part. Je vous en suis très reconnaissante. champ été campagne

Donc voici une petite mise à jour des différentes sphères de ma vie, question de vous tenir au courant d’où nous en sommes.

Juliette

Pour les personnes n’ayant pas suivi ce moment de notre vie, notre fille Juliette a eut un accident en mars 2017. Elle a perdu la vue de son oeil gauche. Un bête accident. Elle se porte maintenant à merveille. Elle est resplendissante comme toujours. Elle a une joie de vie contagieuse et une bonté grandiose. Très peu de suivis médicaux maintenant. On parle ici de deux par année. Il y a des inquiétudes quotidiennes (et là je parle dans mon cas, pas dans le sien!), mais j’apprend tranquillement à vivre avec.

Éducation à la maison

Nous en sommes à notre huitième année d’école à la maison. Ma fille aînée est maintenant en secondaire 1 et elle fréquente l’école publique. Son besoin d’être avec tout plein d’amis(es) de son âge a prit le dessus. Elle réussi très bien et s’y plaît beaucoup, malgré l’horaire perturbateur de sommeil et l’étude…et les devoirs!

J’ai donc à la maison une 5e et une 3e année ainsi qu’une petite soeur qui tient à ce que je précise qu’elle est en pré-maternelle! Notre école maison a tellement évoluée dans les deux dernières années. Beaucoup moins de formel, mais beaucoup plus de plaisir! Nous faisons toujours un heureux mélange entre le homeschooling et le unscholing. Un superbe  »entre deux » qui convient à toute la famille! N’est-ce pas un des grands privilèges de l’éducation à la maison? La personnalisation individuelle. Nous apportons des changements constamment sur notre façon de faire, notre horaire…nous faisons plein de tests pour voir ce qui marche mieux ou non; bref, encore après huit ans, on doit encore et toujours s’adapter. Rien n’est statique, tout est mouvement. J’ai enfin saisi!amour simplicité

Les jardins pour 2019

À pareille date l’an dernier, Dominic et moi étions prêts à démarrer notre projet de maraîchage en devenant fermier de famille. Nous avons eu le grand privilège de suivre une superbe formation afin de peaufiner certaines connaissances. Gonflés à bloc, nous étions prêts! C’est alors qu’à l’automne, j’ai eu une idée de génie! Je vous la partage: j’ai décidé (avec l’approbation de mon fidèle compagnon) que nous allions prendre un…(attention au prochain mot qui suivra cette phrase)…BREAK! Bin oui! Idée de fou vous m’en direz tant! Mais nous avons conclu, qu’après toutes ces années à nous courir de tous bords tous côtés, d’enligner bébés après bébés, projets après projets, qu’il était maintenant temps de se poser. Prendre le temps de profiter de nos fins de semaine à faire du camping, des sorties, visiter notre beau coin de pays, etc. C’est le moment où jamais! Les enfants sont hyper partantes et désirent plus que tout, elles aussi, prendre ça plus molo.

Donc pour l’été 2019, pour tous ceux et celles qui attendaient après nous, je vous annonce que malheureusement il n’y aura pas de paniers de légumes. Si la vie le veut bien, ce magnifique projet prendra forme au moment opportun…j’en suis absolument certaine. Nous aimons tellement le maraîchage…c’est notre passion! D’autant plus qu’avec l’éventuelle possibilité de déménager, sait-on jamais, nous ne pouvons pas commencer de nouvelles constructions. Les jardins prendront cependant vie et seront même agrandis. Nous ne pouvons pas perdre une saison de récoltes, c’est beaucoup trop précieux pour notre famille.

La fermette

Nous avons également décidé de ne pas élever d’animaux cette année, compte-tenu du fait que nous désirons prendre une pause. Il ne nous reste à ce jour, que notre belle Angus Bertha (qui est gestante et qui devrait mettre bas dans les prochaines semaines!!! Une première pour nous!!!), ainsi que nos pondeuses. Nous avons une grande satisfaction à élever nos animaux, mais cela nous prend également tellement de temps. Donc pour l’année à venir, nous faisons le choix de consommer moins et d’encourager des éleveurs locaux.

Les projets

Ahhhh si vous saviez! J’ai tellement de projets en tête que je me tape moi-même sur les nerfs!! Je vous le jure, pas évident d’être dans mon cerveau. Je passe de créer une entreprise maraîchère, starter une chaîne Youtube (j’aurais tellement de choses à vous montrer!!!), faire rayonner ce blogue de façon majestueuse pouvant nous fournir les revenus nécessaires afin de créer d’autres magnifiques projets (entre autre celui de permettre à mon chum de ne travailler qu’à la maison!). J’aimerais faire des podcast également (vous jaser ça un peu….ça aussi j’en aurais des choses à vous raconter!), écrire un livre (ça on me le demande depuis un bon moment déjà, mais j’ai encore et toujours le syndrome de la page blanche…c’est un syndrome qui dure depuis plusieurs années dois-je dire!). Je travaille également sur quelques projets artisanaux….à suivre! Dominic et moi avons également mille et un projets pour la ferme (si nous y restons) et tellement d’autres pour la nouvelle propriété!

Bref, vous voyez un peu dans quoi on baigne?!

Et nous voulons primordialement prendre le temps d’être vraiment là pour les enfants. Faire plus d’activités spontanées, voyager, faire du camping, etc. Elles en ont besoin et je dois avouer que nous aussi. Nous profitons beaucoup de la vie sur notre belle fermette, mais il y a tant de choses qui nous attirent.

Le moment est venu…c’est le temps où jamais!vacances famille plage

Et une fois de plus, du fond du coeur, merci d’être passé nous voir.

Publicités

Mais que se passe t’il donc?!

Comme on dirait ici au Québec : ‘’Mais kessé qui s’passe par che-vous?!’’

Je sais que nous avons surpris plus d’une personne sur notre page Facebook, avec l’annonce de la vente de notre belle fermette. Le gros rush étant maintenant passé (c’est très peu dire!), je me dois bien de vous présenter les faits!DCIM100MEDIADJI_0090.JPG

Dominic et moi sommes de grands rêveurs…de très grands rêveurs devrais-je ajouter! J’ai l’impression que rien ne peut arrêter le flot d’idées qui parcourent nos esprits…en une seule et même journée! C’est plus fort que nous! Je suis souvent l’instigatrice de l’idée la plus folle. Dominic refuse assez catégoriquement mes idées, pour ensuite y songer et me revenir quelques semaines plus tard avec SA bonne idée (lire ici : idée pareille à celle que j’ai présentée quelques semaines auparavant!). S’en est même devenu un runnig gang, notre p’tite marque de commerce!

Tout ça pour vous emmener au fait qu’il y a environ 5 ans, alors que le feu dans mon cerveau voulait tellement que nous déménagions, nous avions deux grandes idées : acheter une plus grande ferme et/ou acheter une très vieille maison à restaurer. La vie faisant toujours tellement bien les choses pour nous, nous avions choisi d’aménager ici sur la ferme, la maison ayant peu de travaux à faire. Nous allions pouvoir consacrer notre temps à l’extérieur, pour les jardins, les animaux, la forêt, etc.champs ferme été québec

En octobre dernier, une propriété que j’avais dans ma mire (bin oui un autre projet de fou!) depuis que nous venions tout juste d’emménager (mais qui était tellement hors de prix pour nous que je ne pouvais juste y rêver) nous est ré-apparue avec une opportunité de rêve! Vous savez ce genre de projet qu’on ne peut tout simplement pas ignorer?! Nous avons donc tenté notre chance et notre offre d’achat a été ‘’miraculeusement’’ acceptée. Cette propriété est le rêve que nous souhaitions il y a 5 ans (lire ici : maison à restaurer pour les 15 prochaines années, avec une tonne d’argent à y investir, mais avec un ô combien potentiel!) et qui s’est présentée à nous cet automne. Pour que ce nouveau projet puisse se réaliser, il ne nous reste qu’à vendre notre belle fermette (des intéressés parmi vous?).beauté ferme québec

Étant donné que la vie nous réserve toujours de grandes surprises, nous avons le bel avantage qu’advenant que nous ne puissions déménager, nous serons tout autant heureux de rester ici et d’y poursuivre tous nos beaux projets. C’est vraiment le plus génial dans toute cette nouvelle aventure…ne pas savoir ce qui nous attend et laisser la vie faire le travail pour nous, avec nous. En attendant de connaître la suite des choses, nous avons maintenant le terrain de jeux parfaits pour nos petits esprits survoltés et pouvons nous imaginer et rêvasser des projets pour deux endroits en même temps! (Je dois vraiment cesser ma consommation de café (c’est quand même sur la bonne voie!)… mon cerveau ne me survivra pas…le pauvre!)

Mais peu importe le résultat, à la toute fin de cette intrigante aventure, je suis persuadée que nous serons tout autant satisfaits et enthousiastes.

La vie est bonne. Je le sais.rêve hiver hivernal québec

Avant-après…

Il y a des événements dans une vie qui marquent notre ligne du temps d’un seul trait. Un trait qui forme ce que j’appelle ‘’un avant-après’’. Vous savez quand on discute avec une amie : ‘’Ohhh avant tel événement c’était comme-ci, ohhh après tel événement c’était comme ça…’’ vous voyez ce dont je parle pas vrai?!

Parfois ces événements marquent un trait plutôt positif; un changement de carrière, un renouvellement de vie, un souvenir qui nous fait un énorme bien. Et d’autres fois, c’est un peu plus amer…un deuil, un événement troublant, etc. Mais je crois que peu importe le sens de ces fameux événements, ils font tout simplement partie de la vie et ils forment les personnes que nous sommes, en ce moment bien présent.spiral-moment présent

J’ai compté 5 grands avant-après dans ma vie. Cinq moments ayant fait une grande différence dans ma vie ou ayant permis une certaine métamorphose de mon moi-même.

Le 1er : La fin de mon secondaire (2002). Moment marquant de ma vie, créant le ‘’avant-après’’ de mon statut d’adolescente versus le grand monde des adultes et des responsabilités qui viennent avec! Période transitoire s’étant relativement bien passée. J’attendais cette liberté depuis plusieurs années et dans mes souvenirs, j’en ai assez bien profité!

2e : la rencontre avec mon amoureux (été 2002). On remonte à il y a 16 ans. Une rencontre stéréotypée en tout point comme dans un film d’amour! J’ai tout de suite eu le feeling que ce serait un VRAI quelque chose. Un an après cette rencontre, nous étions ensemble et nous ne nous sommes jamais quitté depuis. Il est devenu un pilier dans ma vie, celui pour qui j’éprouve tellement d’amour et de respect. Lorsque je pense à lui, mon cœur se gonfle toujours autant, tout comme à nos débuts. Un ‘’avant-après’’ dont je suis encore aujourd’hui tellement reconnaissante!

3: La naissance de notre première fille (juin 2006). Moment des plus perturbants de mon existence. Ce moment tant attendu (déjà à 13 ans je désirais plus que tout devenir maman, mon rêve de petite fille qui se réalisait enfin!). Perturbant dans le sens…complètement déboussolant sur tous les points (j’avais 20 ans lorsque je l’ai mise au monde). Passer de sages-femmes pour l’hôpital avec césarienne, me retrouver seule avec bébé de longues journées, sans voiture, un peu à l’écart de tout. Je me souviens encore de ce sentiment de solitude qui m’envahissait complètement. Tous ces doutes et inquiétudes qui venaient prendre toute la place dans ma tête et dans mon cœur et qui me volaient en quelque sorte toute ma confiance en tant que mère. Bref, un avant-après très perturbant, mais ô combien enrichissant! (on a quand même décidé d’avoir trois autres enfants ensuite!)suivre son chemin4: Notre déménagement en 2015. Quitter la vie que nous avions bâti de toutes pièces, l’envie de réaliser quelque chose de grand, de mener un nouveau rêve à la réalité. Ce fût honnêtement un énorme morceau de faire ce move. Je dis souvent à la blague que ça fait trois ans et qu’on commence à peine à s’en remettre! Ce avant-après’’ a marqué la ligne du temps de toute la famille.

5: L’accident de notre fille Juliette (mars 2017). Une splendide journée en famille et toute ensoleillée, se terminant par un bête accident…moment marquant de notre vie familiale. Troublant et percutant. Avec le recul, lorsque je me replonge dans ces instants devenus aujourd’hui souvenirs, je peux encore ressentir toute l’incompréhension et la tristesse qui m’envahissaient. Je me souviens marcher dans les corridors de l’hôpital la tête basse, suivant ma fille en chaise roulante, en laissant déferler en silence les larmes sur mes joues, en me demandant ce qui pouvait bien se passer. Un ‘’avant-après’’ ayant laissé des traces importantes, autant sur ma ligne du temps que sur celle des autres membres de notre famille.

Et finalement, dans le moment présent, je me sens un peu en attente du prochain ‘’avant-après’’. Ce moment qui marquera une fois de plus notre vie. Je sens beaucoup de mouvement, beaucoup d’intention, d’énergie et de nervosité depuis quelques temps (et ce n’est quand même pas la pleine lune à tous les jours!!). Je sens qu’un nouveau moment approche et le fait de savoir pertinemment qu’il surviendra à l’instant où je ne m’en attendrai fort probablement pas me trouble pas mal beaucoup! C’est exactement à cause de cela qu’il marquera ma ligne du temps…le fait que je ne sais pas du tout quel sera-t-il et quand il aura lieu. Cette période d’attente je la ressens, positivement et négativement à la fois. Je ressens une certaine angoisse à l’idée qu’un autre événement malheureux vienne me percuter et en même temps une forte excitation à savoir si quelque chose de vraiment formidable se pointera le bout du nez dans ma vie.pleine conscience

Leçon de toute cette histoire…vivre le moment présent. Si vous saviez à quel point j’y travaille et ce, depuis plusieurs années maintenant. Si je me concentre sur le moment que je vis là, tout de suite, pas tantôt dans une heure, mais là, en ce moment, je pourrai en savourer pleinement ses délicieuses secondes une à une. C’est un privilège d’y avoir droit à toutes ces secondes et minutes d’instant présent…je m’en fais un devoir de les accueillir et de les vivre pleinement…tout en attendant mon prochain moment ‘’avant-après’’…peu importe sa nature.pleine conscience moment présent.JPGSoyons heureux, là tout de suite…pas demain.

Pesto à la fleur d’ail du Québec

À la demande générale, voici ma recette toute simple de pesto à la fleur d’ail. *Tellement délicieux badigeonné sur un pain rôti avec un bon brie, grillé au four…Miammmmmm!!!

fleur d'ail pesto

Ingrédients:
1 tasse de noix (le vrai pesto est à base de noix de pin mais pour diminuer le coût, je prends très souvent des graines de tournesol!)

1 poignée de basilic frais (et c’est seulement si vous en avez sous la main)

4 tasses de fleur d’ail (ou remplir le récipient du robot culinaire)

1 tasse d’huile d’olive (ou plus)

Sel et jus de citron frais au goût

Facultatif: levure alimentaire (encore une fois, au goût)

Marche à suivre:

  1. Mettre tous les ingrédients dans un robot culinaire ou un mélangeur (j’utilise mon Vitamix pour avoir une superbe texture) Mélanger jusqu’à la texture désirée. Le seul et unique truc que je peux vous donner pour obtenir le meilleur pesto au monde: goûtez-y et ajustez les ingrédients selon vos papilles!
  2. Déposer ensuite le mélange dans des petits bocaux (j’utilise des pots mason format 250ml, mais pensez à la quantité dont vous aurez besoin pour vos recettes afin de bien choisir le format nécessaire). Laissez-y un bon espace pour y mettre un peu d’huile d’olive afin de bien recouvrir la surface, puis mettre les couvercles. (Je laisse vraiment 1 pouce d’espace entre l’huile du dessus et le couvercle de mon pot pour éviter que les pots n’éclatent dans le congélo.)
  3.  Déposez le tout au réfrigérateur environ 12 heures. Ils seront ensuite prêts pour être mis au congélateur et y être conservée pendant un an (et une fois de plus: bon après un an selon et/ou selon vos papilles!).

Et voilà! Un superbe produit du Québec transformé en une délicieuse recette pour en profiter toute l’année!

Signature1

 

 

 »Si je pouvais revenir un peu en arrière… »

En tant que maman, je me suis (et me mets encore) si souvent dans le doute. Ces fameux doutes! Cette incapacité de me dire : ‘’Ouais tu l’as l’affaire ‘mama!’’. Cette petite voix intérieure qui se remet constamment en question, contre elle-même!

Des doutes…des doutes pour tout et pour rien. Des doutes plus ‘’existentiels’’ : Suis-je une bonne maman? En fais-je suffisamment? Est-ce que j’en demande trop à mes enfants…au risque de les écœurer et qu’ils désirent partir le plus tôt possible de la maison? Ou au contraire, est-ce que je n’en demande pas suffisamment et cela donnera comme résultat de jeunes adultes n’ayant le goût de rien faire? Est-ce que je les écoute assez?…Souvent à 21h ça ne me tente vraiment pas…j’essaie de faire ça plus court, en écoutant pareil, mais peut-être pas en élaborant pendant 2 heures de temps…ça va peut-être leur envoyer le signal qu’elles ne peuvent pas compter sur moi? Est-ce que je tiens compte de tous leurs besoins et envies?…fort probablement que non! Tsé faut se le dire, quatre enfants avec un seul salaire, c’est vraiment impossible qu’elles fassent chacune un sport de compétition, de la natation, du soccer, du ski, du chant et du piano….Ouin, elles vont surement m’en vouloir plus tard car je n’aurai pas su leur faire développer UNE grande passion. Elles seront aussi peut-être incapables de bien s’affirmer et trouver leur ‘’vraie’’ identité car elles auront toujours porté des vêtements usagés?…Je dois bien avouer que ces vêtements leurs sont carrément imposés…elles ne les ont pas choisi…

Et encore des doutes du genre : Dois-je aller consulter à l’urgence pour une fièvre de 39.4? Et si je vais consulter, est-ce que je mets mon enfant à risque de pogner la gastro ou pire le E.coli, pour peut-être rien finalement?…Mais si j’attends et qu’en fait, c’est pas mal plus grave que ça? Devrais-je les inscrire à l’école ou continuer à faire l’école à la maison? Est-ce que je dois malgré tout leur offrir des légumes bourrés de pesticide (car les bios ne sont pas toujours dispo en hiver) ou bien je devrais les en priver? C’est peut-être mieux ainsi? Mais là, ils vont manquer de vitamines…..??? Et si j’achète des vitamines en comprimés…mais qu’elles ne sont pas top qualité (car on s’entend, produits de top qualité=pas mal plus coûteux)….est-ce qu’ils seraient mieux de manquer tout simplement de vitamines?!

Est-ce que je dois réveiller bébé de sa sieste, il ne dormira pas ce soir?! Mais s’il dort encore c’est qu’il en a fort probablement besoin…? Et puis, le 39.4 de fièvre, en attendant de prendre ma décision si je vais à l’hôpital ou non, est-ce que je lui donne du tylenol? C’est chimique ça du Tylenol?! C’est probablement préférable que non (je l’ai lu dans mes livres de médecine-naturelle), ça serait peut-être mieux d’essayer une tisane (une tisane qui goûte vraiment pas très bon par contre, dans le genre ‘’tisane de cataire’’….faudrait que j’y ajoute peut-être du miel, mais là, il n’est pas bio! Zut.)….mais il a quand même l’air de vraiment pas feeler fort…Ouin. Dure décision.

Vous voyez un peu? Surement que oui si vous êtes une maman!

Mes filles ont maintenant 11-9-7- et presque 4 ans. Depuis quelques temps, apparaissent de magnifiques signes qui apaisent ces doutes que je traîne depuis bientôt 12 ans. (Vous allez me dire : y’était temps!!!) Premièrement, des amies très chères ont fait de touchantes remarques de gentillesse à mon égard, concernant mon rôle de maman. Cela m’a touché droit au cœur. Merci Johannie, Evelyne et Vicky. Puis je me suis mise à observer attentivement et d’un autre angle mes filles. Je constate qu’elles offrent de plus en plus de l’aide sans compter, aux gens qui les entourent. Elles pensent à leur prochain. Elles pensent à remercier par elles-mêmes et à leur façon. Je vois ma grande fille partir pour l’école avec toute sa fierté d’être qui elle est, avec tout ce qu’elle a à apporter aux humains qui l’entourent. Je vois des filles généreuses qui désirent partager. Je les entends parler à des amis des bienfaits d’une alimentation saine, le pourquoi et le comment. Je les vois prendre soin l’une de l’autre, par des gestes gentils, pleins de compassion (mais je vous rassure, elles se chamaillent tout autant!!!). Je vois des jeunes femmes qui désirent apporter quelque chose à ce monde, qui se questionnent afin d’emmagasiner tous les outils nécessaires pour être de meilleures personnes jour après jour. Je les vois développer de nouvelles passions, s’appliquer et être fières. Je les admire, toutes ouïes de savoirs et de connaissances de tout genre.

Bien évidemment que tout cela ne se produit pas à chaque minute de tous les jours, mais dans mes moments de positivisme c’est mon heureux constat : je pense que j’accomplis mon rôle de maman pas si mal que ça! Et ce n’est pas de la vantardise! Ce n’est que de l’humilité et de la compassion envers toutes ces mamans qui passent trop de moments à se questionner, à tenter de tout prévoir, à pleurer, à s’imaginer que c’est mieux dans la famille des autres, à souhaiter que tout soit différent… Je fais des erreurs en tant que mère, d’énorme erreurs parfois, et c’est souvent trop facile de regarder chaque moment individuellement et de me critiquer négativement. Cependant je dois me botter le derrière, m’offrir un peu de respect et m’obliger à regarder plus globalement ma Vie.

Me semble que je reviendrais 12 ans en arrière, je m’appuierais  sur mon ‘’Moi-moins-12 ans’’ et je me donnerais une petite tape d’encouragement en me disant :

‘’Fais-toi s’en pas trop, ça va bien aller quand même!’’.

DSCF2313

Signature1

 

 

 

Simplifier nos achats de  »non-rentrée »

Dans le magnifique domaine qu’est l’école à la maison, la phrase m’ayant le plus marquée est la suivante:  »Il y a autant de façons de faire l’école à la maison qu’il y a de familles. » Et c’est tellement vrai!!! J’ai tellement cherché à nous identifier à une technique/pédagogie bien précise et ce plusieurs fois dans une même année! Il y a tant de ressources, de sites, de blogues, de vlogs et je souhaitais toujours pouvoir trouver LA MEILLEURE recette parfaite pour nous! N’ayant jamais trouvé la façon parfaite (en suivant celle des autres), j’ai finalement accepté que nous sommes NOTRE famille et avons NOS propres façons de faire, qui sont tout autant valables que celles que je vénéraient auparavant. Je me fais davantage confiance et je ne ressens plus le besoin de m’approprier les façons des autres.

Dans le passé, j’ai eu tendance à faire de beaux gros paquets cadeaux aux filles pour notre non-rentrée scolaire, remplis d’une tonne de petits cossins qui finissent toujours par traîner et dont les filles se lassent très rapidement. J’en profitais également pour acheter tout plein de nouveau matériel, de crayons à colorier, etc. Cependant, nous avons toujours réutilisé tout le matériel que nous avons en notre possession avant d’en acheter de nouveaux. Donc nouveau matériel+matériel usagé=beaucoup trop de matériel tout court! Cette année, on y va plus au minimum! Pas de paquets cadeaux, pas de gugusses, pas de cossins, pas de nouveaux crayons de bois pour chacune des filles (et surtout pas de crayons de cire!). Yeah!!! Voici nos achats pour cette nouvelle année scolaire:

  • Ces crayons de plomb
  • Un compas (mais avant de l’acheter je dois essayer notre Thamographe)
  • 1-2 paquets de feuilles lignées
  • Un agenda du Dollarama
  • Cette grammaire
  • Ce dictionnaire de mathématiques 
  • Il me manque cahier d’écriture Pirouette (cursive) pour ma 2e année (les autres cahiers d’apprentissages ont été achetés l’an dernier) ainsi qu’un paquet de sharpies couleurs à pointes fines (les filles sont devenues folles de cette chaîne Youtube de dessins
  • Et la petite touche finale, le magnifique jeu Wildcraft (pour ce jeu, j’ai attendu qu’il y ait un spécial…je l’ai acheté à 50% rabais! Seulement le shipping qui revient un peu cher à mon goût mais bon!).matériel école 2017.jpg

C’est tout! Pas plus compliqué que ça! Presque pas besoin de me déplacer dans les magasins en plus! Le rêve! Nous réutiliserons tous les cahiers  »Canada » que nous avons déjà (qu’ils soient usagés ou non), toutes les vieilles effaces, les bâtons de colle, les cartables, etc. Moins consommer, réutiliser, recycler.

Je vous souhaite à tous et à toutes une superbe non-rentrée en toute simplicité!

Simplifier notre matériel et notre espace d’école

Nous en sommes à notre 7e année d’école maison et les temps changent (par chance!!!). J’ai beaucoup maturé en tant que mère et avec notre tendance minimaliste plus intense des derniers mois, je me suis amusée à faire un inventaire de tout le matériel éducatif que nous possédons. AHHHHHH!!!! Tellement trop de choses!

Mon deuil; troquer des enfants savants contre des enfants heureux.

Je dois me rendre à l’évidence que, malgré tout mon bon vouloir et mon profond désir que mes enfants réussissent à l’école, mes filles ne parleront ni le latin ni le grec et qu’elles ne seront pas parfaitement bilingues pendant leurs années de primaire, que dans le moment elles n’ont vraiment pas envie de parler de la préhistoire, de l’Antiquité ou de Picasso, qu’elles ne rempliront jamais la méga-GIGA ligne du temps qui m’a prit 46 millions de feuilles à imprimer et plus de deux heures à assembler, qu’elles ne termineront jamais nos 39 lapbooks en attente…ok j’arrête là, vous voyez un peu le principe!? Pas qu’elles n’en seraient pas capables, loin de là! Elles en n’ont simplement pas envie! Mon deuil est officiellement fait. Nous ne voulons pas d’enfants savants, mais nous désirons plus que tout des enfants HEUREUX. Donc en terme  »scolaire », étant donné que nos filles préfèrent de loin profiter de la vie, jouer dehors, etc., ce ne sera seulement que les matières obligatoires et le  »supplément » sera au gré de leurs demandes ou de leurs envies.

Sauver temps, argent, espace et ÉNERGIE

Dès que nous recommencerons l’école (le 28 août prochain), les enfants ne feront que leurs cahiers respectifs (un pour chacune des matières) puis au fur et à mesure nous regarderons les besoins individuels de chacune des filles. Pas de feuilles supplémentaires prêtes à l’avance et pas d’activités toutes imprimées. Tellement de projets dorment dans mes classeurs, dans le but qu’une de mes filles aient le grand vouloir de le concrétiser et ce…sans finalement jamais aboutir à quoi que ce soit. Si elles désirent faire un projet quelconque pas de problème, mais rien de planifié à l’avance. Ce sera fait sur le vif! De cette façon, je sauve temps, énergie et argent, tout en n’encombrant pas notre maison.

L’espace

De plus, nous avons décidé, au début de l’été, d’épurer la salle de classe. Plus de bureaux, ni de tiroirs encombrants. Nous avons réinstallé notre sofa et les filles peuvent y faire leurs travaux confortablement. Sinon elles ont à leur disposition la petite table de salon, celle de la cuisine, le plancher, etc. Nous nous sommes donc offert un endroit de  »travail » zen et paisible, avec un minimum de stimuli.

Le matériel

Elles n’ont également qu’un simple panier dans lequel se retrouve leurs effets personnels:

  • cahiers (maths-français-géographie-sciences-anglais)
  • coffre à crayon
  • cartable  »aide-mémoire », avec séparateurs
  • cartable pour l’orthographe, l’écriture et les dictées, avec séparateurs
  • duo-tang pour les verbes

Voici la liste du matériel acheté au fil des années et que nous avons choisi de conserver (donc choses utiles et réellement utilisées):

  • Des blocs base 10
  • Des centicubes
  • Des solides en bois
  • Un pot avec 100 pièces d’un sous
  • Des jetons (ils pourraient cependant être facilement remplacés par les centicubes ou même par les pièces d’un sous)
  • Un tableau représentant les boîtes de dix (aurait tellement pu être fabriqué à la main!)
  • Dictionnaires: Jeunesse (CEC), Larousse 2017(reçu en cadeau),  »mon dictionnaire de tous les jours » 1er et 2e cycle, Larousse anglais-français,  »English to go »(CEC), synonymes.
  • Bescherelle (trouvé usagé)
  • Globe-terrestre interactif (reçu en cadeau)
  • Divers matériel de manipulation pour les mathématiques, imprimé et plastifié trouver sur ce magnifique blogue.
  • Et nouveauté cette année, deux  »dictionnaires » des éditions CEC: Mes mathématiques jeunesse primaire ainsi que la Grammaire jeunesse primaire.école maison matériel4.jpg

Pour ce qui est des programmes et cahiers, nous choisissons d’utiliser le moins de choses possibles. Chacune des filles utilisera le même programme pour chacune des années.

  • Maternelle: Raconte moi l’alphabet, Raconte moi les sons
  • 1re et 2e année: Alphabétik, Raconte moi les sons, Chante moi les sons, Enquête au village des sons (cahiers 1 à 3) et Numérik (français et maths).
  • 3e et 4e année: ZigZag et TamTam (francais-maths) ainsi que BiZZ! et Panache (sciences et géographie/histoire).
  • 5e et 6e année: Arob@s et Décimales (français et maths) ainsi que BiZZ! et Escales (sciences et géographie-histoire).école maison matériel
  • Pour l’orthographe:
  • Pour les verbes, nous utilisons les documents de planification et de travail disponibles sur ce merveilleux site. Les filles se font un  »Bescherelle » maison, tout au long de l’année. Elles le commencent à partir de la troisième année. J’avais également eu la chance de trouver le petit cahier  »Je m’entraîne-Conjugaison » au Dollarama il y a quelques années. Nous l’avons bien apprécié et le réutiliserons au cours de l’année.
  • Pour l’anglais, on y va à partir des sites internet Duolingo et Reading Eggs. Les filles regardent avec passion la série The Saddle Club, elles suivent les paroles de chansons à l’écrit, nous échangeons du vocabulaire au cours de la journée et utilisons parfois les document  »A little bit of everything », Picture Dictionary et Croque-Anglais.  Sans plus. C’est terminé la pression à ce niveau là!

Et voilà  notre matériel scolaire de la maternelle aller jusqu’à la sixième année primaire! Il y a moyen de ne pas se ruiner à faire l’école à la maison, lorsque vient le choix des programmes à utiliser et d’avoir la tête tranquille à savoir que nous couvrons toutes les notions nécessaires. Si j’avais pu comprendre cela bien avant!

Bonne non-rentrée à tous!